Audioconférence du 29 avril 2020 avec le Directeur général

En préambule le Directeur général (DG) a réaffirmé que les sujets liés au NRP et aux restructurations étaient suspendus. Cependant, cela ne signifie pas que des opérations immobilières, et notamment des travaux d’amélioration ou de rénovation, ne puissent pas se poursuivre. Ce ne sont pas des opérations en lien avec le NRP.

Les discussions sur le NRP reprendront et elles devront intégrer une analyse du fonctionnement des services durant la crise.

Le télétravail

Le DG a indiqué que le télétravail devait se poursuivre pour permettre un retour progressif à la normale.

La DGFiP essaye d’augmenter les dotations d’ordinateur portable pour permettre à plus d’agents de télétravailler.

Quand des agents acceptent de télétravailler (accès à e-contact via le PIGP en renfort des SIP et des CDC), la sécurité informatique doit être garantie pour éviter les brèches de sécurité dans notre réseau informatique.

L’organisation du déconfinement et les plans de reprise de l’activité (PRA)

Les PRA sont en cours de finalisation. Ils sont adaptés pour répondre aux exigences du discours du Premier Ministre du 28 avril. Il faut un peu de temps pour avoir une vision des besoins et du dimensionnement des équipes pour permettre la reprise de certaines activités (présentiel et télétravail).

Trois éléments sont mis en avant : la protection des agents ; le pragmatisme ; la progressivité.

La question des transports en commun, notamment en région parisienne, mais aussi dans les grandes métropoles, doit être prise en compte pour éviter aux agents de les exposer aux heures de pointe. L’administration évoque la possibilité de mettre en place des horaires décalés.

Sur ce point, l’UNSA a écrit au DG qu’elle était favorable à u tel dispositif. Il reste à en définir les contours.

Le DG prévoit une discussion sur le PRA avec les organisations syndicales en début de semaine prochaine.

Une discussion devra aussi avoir lieu au niveau local.

La situation des agents en ASA garde d’enfants ou personne fragile sera évoquée.

L’objectif est d’avertir les agents au plus tôt la semaine prochaine pour qu’ils sachent ce qu’ils doivent faire le 11 mai.

Le DG a précisé que ces PRA devront évidemment pouvoir s’adapter dans le temps en fonction de la situation sanitaire de chaque territoire.

Les frais de repas

Le directeur des services RH a indiqué que la position indiquée lors d’une précédente audioconférence (en l’occurrence celle du 17 avril) sur le choix possible entre titres restaurants et frais de missions restait valable et qu’elle serait rappelée aux directeurs locaux (voir notre compte-rendu de cette audioconférence qui est en ligne sur notre site internet).

Aucune information n’en sera faite sur la foire aux questions RH covid 19.

Mutations et calendrier des scolarités

Une information devrait paraître très prochainement sur Ulysse sur les mouvements de mutation. Elle reprendra les éléments que nous avons repris dans le compte-rendu de l’audioconférence du 20 avril (publication des mouvements fin mai – début juin).

Le discours du Premier Ministre pourrait avoir un impact sur le calendrier de certaines scolarités (examen professionnel et liste d’aptitude de B en A, stagiaires C, technicien géomètre) et sur la manière dont elles se dérouleront. Les services RH travaillent sur ce sujet pour apporter le plus rapidement possible des informations aux personnels concernés.

La question de l’oral de contrôleur externe, qui n’a pas pu avoir lieu, est également à l’étude.

La campagne IR

L’objectif reste toujours de maximiser les réponses à distance. Le nombre de contacts (mail, téléphone) est en augmentation par rapport à l’année dernière et des solutions de déport sont mises en place pour aider les SIP et les CDC.

Le taux de décrochés s’améliore.

Les services sont livrés en masques, gels, plexiglas, lingettes nettoyantes. Tout est fait pour éviter les ruptures d’approvisionnement. Le DG a demandé aux directeurs locaux d’être attentif au nettoyage des locaux.

Tout doit être fait pour qu’après le 11 mai les accueils sur rendez-vous ne traitent que des problèmes fiscaux complexes ou des usagers victime de l’illectronisme.